Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Fin à la défécation à l’air libre : 80 villages de la province de la Sissili (...)

Fin à la défécation à l’air libre : 80 villages de la province de la Sissili certifiés

LEFASO.NET

mardi 7 juillet 2020

La Fin à la défécation à l’air libre (FDAL) constitue l’un des produits du Programme national d’Assainissement des eaux usées et excréta (PN–AEUE) du Burkina Faso. Dans la province de la Sissili, dans la région du Centre-Ouest, 80 villages sont certifiés FDAL, soit 54% des villages.

Fin à la défécation à l’air libre : 80 villages de la province de la Sissili certifiés

Dans la cour familiale de Soumaïla Ziba, à Beun, dans la province de la Sissili (région du Centre-Ouest), il y a treize résidents. Dans un passé récent, tous les membres de la famille déféquaient à l’air libre, par manque de latrines. Désormais, la famille a un cadre adéquat pour ses besoins. « Avec la nouvelle infrastructure, c’est très bon ; ça nous évite les maladies. Chaque matin, nous nettoyons les toilettes avec de l’eau propre et du savon », nous raconte Soumaïla Ziba, qui ne cache pas sa joie.

Le cas de la famille Ziba est un exemple parmi tant d’autres. Avec l’appui des partenaires, la province de la Sissili a désormais 80 villages qui sont certifiés Fin à la défécation à l’air libre (FDAL), soit 54% des villages. Selon le chef du Programme Wash de l’Unicef, Ahmeda Behah, d’ici la fin de l’année, avec leurs partenaires, ils feront en sorte que toute la Sissili soit FDAL. Et il ajoute la dimension économique qui pourrait motiver les ressortissants de la province. « Il faut que les gens soient convaincus que s’ils font des latrines, ça va diminuer les maladies, donc leur budget également, au lieu d’aller dans les dispensaires pour acheter des médicaments », a-t-il indiqué.

Processus de la FDAL

JPEG - 107.8 ko
La directrice régionale de l’Eau et de l’Assainissement du Centre-Ouest, Julienne Tiendrebeogo (au micro)

Selon la directrice régionale de l’eau et de l’assainissement du Centre-Ouest, Julienne Tiendrebeogo, la première étape du processus de la FDAL consiste à l’identification du village. Après une prise de contact, on regroupe les communautés pour faire un déclenchement. « Le déclenchement, c’est amener la population à prendre conscience que le fait de déféquer à l’air libre n’est pas bon pour la santé. Elle consomme son propre déchet », enseigne Julienne Tiendrebeogo.

La seconde étape est d’amener la population à prendre un engagement concernant la FDAL. Ainsi, une équipe technique fera une mission terrain pour constater les comportements de la population. Si c’est effectif, le comité décide de déclarer le village. Après six mois (au moins), on revient pour constater si la population a maintenu ses habitudes.

JPEG - 101.1 ko
Le ministre de l’Assainissement et sa délégation dans la cour de Soumaïla Ziba

C’est en ce moment que le village est certifié et déclaré FDAL. Le village déclaré FDAL reçoit les encouragements de l’administration. Le certificat est signé des mains du ministre de l’Eau. « Si un village veut se déclarer FDAL, il peut décider de lui-même d’arrêter de déféquer à l’air libre. Si les gens sont prêts, ils peuvent demander à être évalués », enrichit la directrice régionale de l’eau et l’assainissement du Centre-Ouest.

Au cours d’une tournée dans cette région, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo, est allé constater les efforts de la commune de la Sissili. Pour lui, « il n’y a pas d’eau potable sans assainissement, et il n’y a pas d’assainissement sans eau potable ». C’est pourquoi, il invite la population à veiller sur son cadre de vie. « Quand vous pensez aller déposer ce que vous ne voulez pas à l’extérieur, vous perdez votre temps ; l’eau, l’air et les animaux vont ramener ça chez vous », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne l’assainissement, le ministre a affirmé que le taux d’accès est de 26% au niveau national. « C’est très faible parce que nous avons souscrit aux Objectifs de développement durable (ODD) pour qu’à l’échelle 2030, il y ait un accès à l’assainissement pour tous. Nous sommes très loin de cela. Nous avons intérêt à insister », a insisté le ministre.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Portfolio

  • Le chef de programme Wash de l'UNICEF, Ahmeda Behah
  • Soumaïla Ziba

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Koudougou
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter