Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Fête coutumière d’Issouka (Koudougou) : Naaba Saaga Ier exhorte à tenir haut (...)

Fête coutumière d’Issouka (Koudougou) : Naaba Saaga Ier exhorte à tenir haut la flamme de l’espoir à travers son Na-baasga

LEFASO.NET

mardi 2 février 2021

Naaba Saaga 1er, chef d’Issouka, a célébré le samedi 30 janvier 2021 sa fête coutumière annuelle appelée Na-baasga. Célébrée chaque année à Koudougou, cette seizième édition de son règne était placée sous le thème « Tenir haut la flamme de l’espoir ». Elle a vu la présence de nombreux invités dont Mme Dabiré, l’épouse du Premier ministre.

Fête coutumière d’Issouka (Koudougou) : Naaba Saaga Ier exhorte à tenir haut la flamme de l’espoir à travers son Na-baasga

Le « Na-baasga » est une fête culturelle qui a lieu généralement après les récoltes et célébrée chaque année par les chefs coutumiers. Institué par Naaba Oubri, le Na-baasga a lieu tous les ans dans le royaume mossi. Il consiste fondamentalement en un rituel de sacrifice pour remercier les mânes des ancêtres pour la saison écoulée et implorer leurs bénédictions pour celle qui commence. Voilà bientôt seize ans donc que Naaba Saaga Ier, dépositaire du trône d’Issouka, ne déroge pas à la tradition. Au-delà d’une cérémonie festive, cette fête qui se veut annuelle est un devoir, voire une obligation pour tout chef traditionnel moaga.

C’est ainsi que tout comme les quinze autres années passées, Naaba Saaga Ier n’a pas dérogé à la règle.
Cette année encore, la cérémonie a été marquée par trois actes principaux dont le principal est l’apparition du chef trois fois avec des tenues de couleurs différentes. D’abord, le rouge écarlate, le blanc pur et enfin la toge multicolore, chacune avec son sens expliqué aux participants en mooré et en français. C’est au cours de la troisième sortie que le message annuel du chef est livré à la population.

Tenir haut la flamme de l’espoir

JPEG - 82.6 ko
Une vue des officiels à cette cérémonie de Na-baasga de sa majesté Naaba Saaga 1er.

Comme à l’accoutumée, le chef d’Issouka ne se passera pas de prononcer un discours à l’occasion de cette fête à l’attention de son auditoire, à l’ensemble de son royaume et à toute la nation burkinabè. Pour l’occasion, c’est la maitresse de cérémonie, Tatiana Tapsoba, qui s’est vu attribuer la lourde tâche de porter le message du chef.

Dans son message essentiellement fondé sur « l’espoir », Naaba Saaga Ier a mis l’accent sur la situation que traverse le Burkina, le terrorisme et la maladie à coronavirus qui ont fragilisé, selon lui, les éléments fondamentaux du vivre ensemble des Burkinabè. « Le tissu social a été déchiré, la peur est entrée dans le cœur des uns et des autres et on a eu comme un sentiment de repli sur soi parce qu’on a peur », s’est-il indigné.

JPEG - 82.5 ko
Les chefs coutumiers des différents quartiers et villages environnants sont venus soutenir leur "frère" d’Issouka à l’occasion de sa fête coutumière.

Cependant, au delà de toutes ces difficultés, le chef d’Issouka invite chaque Burkinabè à ne pas baisser les bras car, dit-il : « Il faut que nous ne baissions pas la garde, il faut que nous ne perdions pas espoir. Si nous nous disons que demain il n’y a pas espoir, nous allons mourir aujourd’hui en vivant alors que celui qui marche en étant mort n’est plus utile à la société… ».

Un thème fixé sur l’espoir et qui a été choisi selon lui, pour que la population burkinabè se réveille et dise non. « J’ai choisi le thème "l’ESPOIR" pour que tous les Burkinabè qui m’écoutent grâce à vous, disent non, je ne veux pas me coucher. Si je me couche je vais mourir. Je vais me lever, je vais me battre pour que le Burkina Faso, pour que ma famille et pour que moi-même, nous soyons des personnes vraiment exemplaires, des personnes dynamiques, des personnes qui bougent, qui marchent et qui changent » a-t-il insisté.

Le thème a été également illustré par la statuette d’une femme tenant dans la main une flamme du haut du palais de Maasmè. Cette femme, nommée Koudbi, fut la mère du chef. A l’entendre, elle représente toutes ces femmes du monde, braves, combattantes, déterminées et compatissantes. Naaba Saaga Ier a ainsi souhaité que sa lumière éclaire nos prises de décision tout en indiquant le chemin et la vérité ; et aussi nous guide à toujours bien faire et toujours dans la perfection. En un mot, ce Na-baasga doit être selon le chef, un nouveau départ pour porter haut la flamme de l’espoir. « Nous pouvons transformer ce monde blessé en un monde juste et réconcilié. Et pour que l’avenir soit à la mesure de toutes nos espérances, aidons dame Koudbi à lever très haut la flamme de l’espoir » a-t-il conclu.

De la reconnaissance

JPEG - 115.6 ko
L’épouse du Premier ministre, Dr Clémentine Dabiré, a tenu à prendre part à cette fête du Na-baasga

Il faut noter que pour cette cérémonie de Na-baasga, ils étaient nombreux les invités de sa majesté Naaba Saaga 1er réunis dans la cour royale ‘’Maasmè’’ d’Issouka. Parmi les convives, on note la présence entre autres de Dr Clémentine L. Dabiré, épouse du Premier ministre ; du haut-commissaire du Boulkiemdé ; du conseiller technique représentant Mme le gouverneur.

A cet effet, le haut-commissaire de la province du Boulkiemdé, Abraham Sondo, a exprimé sa satisfaction en prenant part à cette cérémonie. « Sa majesté Naaba Saaga 1er contribue beaucoup pour les questions de stabilité de notre province et de la région du Centre-Ouest. Aussi, la collaboration entre l’administration et les autorités coutumières est au beau fixe grâce à sa contribution », confie Abraham Sondo, haut-commissaire du Boulkiemdé.

En effet, il était essentiel selon lui, de prendre part à cette journée car, dit-il, « pour découvrir les différentes innovations qu’il a pu apporter à l’occasion de sa fête coutumière annuelle ». M. Sondo a ainsi apprécié le choix du thème qui fait allusion à la paix et la cohésion sociale car, selon lui, sans elles, il n’y a pas de développement durable envisageable. « En venant souhaiter de vive voix bonne fête à sa majesté, nous venons lui dire que nous comptons toujours sur son accompagnement, ses conseils avisés pour mener à bien la politique du gouvernement dans le Boulkiemdé et dans la région du Centre-Ouest », a-t-il conclu.

Prince Omar
Le Faso.net

Portfolio

  • Abraham Sondo, haut-commissaire de la province du Boulkièmdé

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Koudougou
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter