Nous sommes le  

Accueil > Actualité > 19e anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo : Le plus grand hommage (...)

19e anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo : Le plus grand hommage qui puisse être rendu à Norbert Zongo c’est de lui rendre justice, foi de Kizito Batio

LEFASO.NET | Maxime Jean-Eudes BAMBARA (stagiaire)

jeudi 14 décembre 2017

13 décembre 1998-13 décembre 2017. 19 ans déjà que le peuple burkinabè est en attente et lutte pour que la lumière jaillisse sur le drame de Sapouy. A l’occasion de ce 19e anniversaire de Norbert Zongo, le collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP) et La Coalition de lutte contre la vie chère (CCVC) ont battu le macadam ce matin du 13 décembre 2017 à Koudougou, ville natale de journaliste Norbert Zongo, pour réclamer vérité et justice pour ce dernier et ses trois compagnons d’infortune.

19e anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo : Le plus grand hommage qui puisse être rendu à Norbert Zongo c’est de lui rendre justice, foi de Kizito Batio

Koudougou, à l’instar de Ouagadougou, a réclamé vérité et justice pour Norbert Zongo et ses trois compagnons (Blaise Ilboudo, Ablassé Nikièma et Ernest Zongo) à l’occasion du 19e anniversaire de leur assassinat. 19 ans d’impunité, c’en est trop et ça suffit, ont clamé la CODMPP et la CCVC qui ont drainé une foule dans les artères de la ville de Koudougou pour exiger la lumière sur les dossiers de crimes de sang. Pour les organisateurs de la marche, c’est bien d’inaugurer des infrastructures en hommage à Norbert Zongo mais c’est encore mieux que la justice lui soit rendue. Ces inaugurations ne sont, pour eux, qu’une poudre aux yeux.‘’Le meilleur hommage que l’on puisse rendre aujourd’hui à Norbert Zongo et ses compagnons c’est la justice parce que les hommages à travers les inaugurations, les baptêmes nous pensons que cela n’est pas suffisant’’ a souligné Kizito Batio, président du Collectif contre l’impunité du Boulkiemdé.

JPEG - 85.4 ko
Vue des marcheurs

‘’Ce qui intéresse notre peuple, c’est la justice pour Norbert Zongo. C’est pourquoi nous sommes sortis pour que justice soit rendue et que tous les coupables soient punis conformément à la loi’’ a-t-il poursuivi justifiant ainsi l’organisation de la marche au haut-commissaire de la province du Boulkiemdé, AmidouSoré, qui dit avoir pris acte du message et s’est engagé à le transmettre à qui de droit. Pour monsieur Batio et ses camarades de lutte, c’est dommage et regrettable que la mère du journaliste, Augustine Zongo, ait rejoint son fils sans savoir qui l’a tué et pourquoi on l’a tué ? ‘’ La pauvre mère est partie sans voir une lueur d’espoir, sans savoir qui a tué son fils’’ a regretté Kizito Batio.

JPEG - 99.6 ko
Kizito, Zongo président du Collectif contre l’impunité

Suivant ses propos, il n’y a rien à attendre des autorités actuelles dont il doute de leur bonne volonté à résoudre le problème. ’S’il y avait une volonté de leur part le problème serait résolu’’ a-t-il confié tout en pointant du doigt le pouvoir en place. ‘’Même les autorités actuelles, certains de ces autorités sont impliqués dans ce coup-là. C’est pourquoi on bat des pieds et des mains pour que la lumière ne soit pas faite sur ce crime. Ces autorités ne nous inspirent nullement confiance’’ s’est-il voulu catégorique.

A l’en croire, l’indépendance de la justice n’est qu’un leurre et le peuple ne pourra avoir une véritable justice sur le drame de Sapouy ainsi que pour les martyrs de l’insurrection qu’après le départ du système en place qu’il accuse d’avoir une main mise sur la justice. ‘’ La justice actuelle, c’est la justice d’un système et c’est ce système qui empêche que la lumière soit faite sur le dossier de Norbert Zongo’’ a martelé monsieur Batio.

JPEG - 125.6 ko
Vue des organisateurs de la marche

Du côté de l’association des journalistes du Burkina (AJB) c’est la même désolation.‘’De Blaise Compaoré à Roch Marc Christian Kaboré en passant par Yacouba Isaac Zida et Michel Kafando, la détermination du peuple burkinabè est restée la même dans sa quête de vérité et de justice’’ a relevé le porte-parole de l’AJIB pour qui l’interpellation de François Compaoré constitue néanmoins un motif d’espoir.

En effet c’est ce mercredi 13 décembre 2017 que le frère cadet de l’ex président exilé a comparu devant le juge français chargé de l’examen de son dossier d’extradition. Mais le peuple burkinabè devra encore prendre son mal en patience puisque le dossier a été renvoyé au 07 mars 2018 pour être plaidé au fond avant que la chambre du contrôle de l’instruction ne prononce sa décision.

JPEG - 86.9 ko
Amidou Soré , Haut commissaire de la province du Boulkiemdé

Qu’à cela ne tienne, les défenseurs de Norbert Zongo n’entendent pas baisser les bras, mieux ils réaffirment leur détermination à maintenir la flamme allumée depuis 1998 afin que Justice soit rendue à Norbert Zongo et a ses compagnons. ‘’Cette flamme ne sera éteinte que le jour ou afin justice leur sera rendue’’ont-ils réaffirmé leur abnégation à maintenir la lutte.

Maxime Jean-Eudes BAMBARA
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Koudougou
Très nuageux, Humididté : 11%
Max : °C
Min : °C

30°C
Très nuageux
Samedi
Soleil
22|40°C
Dimanche
Soleil
24|40°C
Lundi
Soleil voilé
26|39°C
Mardi
Soleil et nuages épars
26|38°C
Mercredi
Soleil et nuages épars
26|38°C
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter