Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Gestion des ressources en eau : Les acteurs harmonisent leurs méthodes de (...)

Gestion des ressources en eau : Les acteurs harmonisent leurs méthodes de travail

LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima

jeudi 4 juillet 2019

La Direction générale des ressources en eau a organisé, ce jeudi 4 juillet 2019 à Koudougou, chef -lieu de la région du Centre-ouest, un atelier de concertation entre les procureurs du Faso et les services de la police de l’eau. Objectif : harmoniser les méthodes de mise en œuvre des textes régissant la gestion des ressources en eau.

Gestion des ressources en eau : Les acteurs harmonisent leurs méthodes de travail

A l’initiative de la Direction générale des ressources en eau, les procureurs du Faso, chargés du volet judiciaire de la question et les membres des Services de la police de l’eau (SPE) se sont retrouvés dans la Cité du Cavalier rouge pour une session de partage d’expérience sur la gestion des ressources en eau.

Au cours de la journée de réflexion, les participants ont passé en revue les mécanismes de gestion des ressources en eau tels que définis par les textes au Burkina Faso. « La police de l’eau est un moyen que nous avons mis en place pour protéger nos ressources en eau qui sont en réalité une question assez cruciale pour notre pays. Un certain nombre de textes ont été adoptés pour protéger ces ressources. Il était donc question de mettre en place un dispositif pour non seulement faire connaitre ces textes aux usagers mais aussi les amener à respecter ces textes d’où la création des SPE », a indiqué d’entrée Serge Modeste Traoré, Directeur général des ressources en eau.

Après des années d’implémentation dans les treize régions, le temps est alors venu de faire le bilan des acquis engrangés sur le terrain. C’est pour cela que les procureurs du Faso et les animateurs des SPE se sont retrouvés autour de la même table à Koudougou. « Le volet judiciaire du respect des textes relève en fait des différents procureurs. Après un certain nombre d’années de mise en œuvre, il était donc nécessaire de réunir l’ensemble des acteurs pour un partage d’expérience. Les participants ont pu parler des difficultés et des bonnes pratiques qui ont été implémentées dans certaines régions », a ajouté le Directeur général des ressources en eau.

Les difficultés ne manquent pas de l’avis de Serge Modeste Traoré. Des installations sur les berges de certains ouvrages, avec souvent des titres fonciers, à l’insuffisance des textes en la matière, le Directeur général des ressources en eau a égrené un chapelet de difficultés auxquelles les acteurs font face sur le terrain.

Selon Adama Ouédraogo, procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Tenkodogo, ces difficultés sont vraiment réelles mais fort heureusement, les différents acteurs y apportent des solutions qui rencontrent l’adhésion des parties.

A l’issue de la concertation, les initiateurs se sont satisfaits que des difficultés aient été diagnostiquées et que des solutions aient fait l’objet de partage entre les participants.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Portfolio

  • Adama Ouedraogo

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Koudougou
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter