Nous sommes le  

Accueil > Actualité > 3e édition du FIIJA à Nanoro : Les jeunes à l’école du dialogue interreligieux (...)

3e édition du FIIJA à Nanoro : Les jeunes à l’école du dialogue interreligieux et interculturel

LEFASO.NET

samedi 17 août 2019

C’est en présence des autorités administratives, coutumières et religieuses que le Forum international interreligieux interculturel jeunesse pour l’avenir (FIIJA) s’est ouvert ce vendredi 16 août 2019 à Nanoro.

3e édition du FIIJA à Nanoro : Les jeunes à l’école du dialogue interreligieux et interculturel

Nanoro, commune rurale située dans la région du Centre -ouest du Burkina Faso, a accueilli ce vendredi 16 août 2019 la cérémonie d’ouverture du FIIJA. Autour du thème « Partage d’expérience et renforcement de capacités des acteurs étatiques, confessionnels et sociaux, promoteurs du dialogue interreligieux », les organisateurs ont rappelé la nécessité du dialogue interreligieux et interculturel dans la promotion de la paix et de la cohésion sociale à un moment où le Burkina traverse des tensions ethniques. C’est pourquoi, au cours de son intervention, le président du comité d’organisation national, Dr François Ramdé, a tenu à citer Marco Impagliazzo : « Les religions augmentent les passions(…) mais dirigées vers la paix et le dialogue elles peuvent restituer leur âme ».

Des discours d’exhortation à la tolérance

JPEG - 50.3 ko
Frère Sylvain Zoungrana

La cérémonie d’ouverture fut le lieu pour les organisateurs et les autorités d’inviter les participants au FIIJA à cultiver la tolérance et l’acceptation d’autrui. Dans un Burkina marqué par l’insécurité et des attaques permanentes, le frère Sylvain Zoungrana, supérieur provincial des frères de la sainte famille, a invité les participants à cultiver la cohésion interreligieuse. « La lutte contre l’extrémisme violent ne se gagne pas forcément par les armes, mais par une formation des différentes populations à l’acceptation de l’autre quelles que soient sa religion et son ethnie ».

Pour faire donc face à l’insécurité et aux différentes difficultés que traversent les pays d’Afrique, le dialogue s’impose. De ce fait, le président du comité d’organisation local, Frère Romain Sawadogo, a insisté sur le dialogue interreligieux : « Le dialogue interreligieux a sa place dans le contexte actuel de nos pays ; c’est par là que viendra la paix dans les cœurs ».

JPEG - 49.2 ko
Le président du comité d’organisation local, Frère Romain Sawadogo

La tenue de la 3e édition du FIIJA est bien accueillie par le ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale. En effet, le directeur de cabinet représentant le ministre a salué cette initiative de la Jeunesse Apôtre de la Sainte Famille (JASAFA) et le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD).

Pour lui, il est d’une grande importance de créer un cadre d’échange interreligieux afin de promouvoir le vivre ensemble, et de faire face aux discours extrémistes. « Créer un cadre de capitalisation d’expérience entre acteurs de la promotion du dialogue interreligieux vient à point nommé dans un contexte national et mondial marqué par des discours extrémistes et haineux qui portent un coup de massue à la cohésion des populations ».

Il faut rappeler que la 2e édition du FIIJA s’est tenue à Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire en 2016.

Judicaël DOULKOM (Stagiaire)
Serge Ika KI (Stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

  • Le directeur de cabinet du Ministère de l'Admiration territoriale

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Koudougou
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter