Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Célébration de l’indépendance à Tenkodogo : Des personnalités témoignent et font (...)

Célébration de l’indépendance à Tenkodogo : Des personnalités témoignent et font le bilan

LEFASO.NET

jeudi 12 décembre 2019

Le Burkina Faso a célébré le mercredi, 11 décembre 2019, le 59e de son accession à l’indépendance. L’occasion a réuni un beau monde à Tenkodogo, chef-lieu de la région du Centre-est (sis à environ 190 kilomètres au sud-est de la capitale). A l’issue du défilé, étape-phare de la journée, nous avons recueilli les avis de quelques personnalités.

Célébration de l’indépendance à Tenkodogo : Des personnalités témoignent et font le bilan

Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération : « Nous avons une pensée pour les autres régions du pays »

Nous avons assisté à un très beau défilé ; que ce soit civil ou militaire. Tout cela s’est passé grâce à la forte mobilisation des populations du Centre-est, notamment celles de Tenkodogo. Tout s’est passé dans la joie, la sécurité, la paix. Nous avons une pensée pour les autres régions du pays où il n’y a pas la sécurité, pas de paix, où il y a des déplacés. Nous espérons que nous allons pouvoir venir à bout du terrorisme d’ici peu et l’année prochaine, la cérémonie de la célébration du 11-Décembre va se dérouler dans de meilleures conditions.

Au cours de la célébration, on a aussi rendu un hommage à l’école de Meknès (Maroc), qui a formé plus de 80 officiers burkinabè, et qui a donné de plus grandes compétences à l’armée au Burkina Faso. Cette école a produit même des chefs d’Etat, comme celui de la Mauritanie (actuel chef de l’Etat). C’est une relation forte entre le Burkina et le Maroc, et nous sommes très heureux que ce pays soit à nos côtés.

Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, ministre de l’Energie : « Je voudrais exhorter la jeunesse à fédérer ses énergies autour des Forces de défense et de sécurité »

Le message à travers cette sobriété est très important et fort ; une sorte de solidarité avec les populations déplacées et l’armée qui est au four et au moulin pour que les populations aient la quiétude. C’est très important qu’en ces moments difficiles où l’armée est en train de tout faire pour que nous soyons en paix, nous puissions observer cette sobriété et je pense vraiment que le message est bien passé.

Aujourd’hui, c’est donc la solidarité d’un peuple envers ses Forces de défense et de sécurité. Nous sommes à un tournant décisif de la vie de notre nation et je pense qu’il est très important que nous puissions nous donner la main ; parce que, ce que nous sommes en train de traverser n‘est pas l’affaire des seules Forces de défense et de sécurité, mais de tout le peuple. Je suis fier de voir que nous sommes tous dans cette dynamique. (…). Je voudrais exhorter la jeunesse à fédérer ses énergies autour des Forces de défense et de sécurité et à accepter qu’il y a des moments où nous devons consentir le sacrifice, donner un peu plus de soi pour le pays, le peuple.

C’est nous (jeunes, ndlr) qui avons la force du développement, c’est également nous qui avons la force de destruction. Il faut donc que nous soyons des jeunes qui ont la force de faire en sorte que le Burkina Faso puisse aller de l’avant et je pense que nous avons la possibilité de le faire. Je profite également adresser mes félicitations aux organisateurs pour la réussite de la cérémonie.

Paul Robert Tiendrébéogo, ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur : « Un peloton avec les communautés vivant au Burkina, une manière de célébrer le vivre-ensemble »

Nous avons assisté à une belle parade. C’est le 59e anniversaire de l’accession à l’indépendance de notre pays. Nous avons eu aussi un peloton avec les communautés vivant au Burkina Faso ; c’était pour nous une manière de célébrer le vivre-ensemble, la solidarité africaine, permettre de venir à nos côtés, aux côtés de nos forces armées (surtout que cette année, il s’agit de rendre hommage à nos forces armées qui sont sur le front).

Pr Stanislas Ouaro, ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales : « Le pays reste débout, malgré toutes les difficultés »

Voir les enfants que nous formons (les élèves ont défilé, ndlr), qui constituent la relève, représente pour moi l’espoir, la victoire et l’avenir. Ça montre aux yeux du monde que le pays reste débout, malgré toutes les difficultés. Dans le contexte actuel d’insécurité que traverse notre pays, l’éducation est la première cible, après les Forces de défense et de sécurité ; parce que les obscurantistes, les terroristes, savent que détruire un pays, ce n’est pas seulement lui faire la guerre, mais détruire son système éducatif. Ainsi, on a des écoles fermées. Malgré cela, 96 à 97% du système fonctionne. C’est ce que nous avons montré aujourd’hui.

Yacouba Ouédraogo, chargé de mission du président de l’Assemblée nationale : « Sentiment de fierté, d’appartenir à une nation comme le Burkina »

Il faut dire que c’est d’abord un sentiment de fierté, d’appartenir à une nation comme le Burkina Faso, où les braves femmes, des jeunes, les anciens, tous sont unis et déterminés à défendre la nation. Engagés et débout derrière leur président pour réaliser un développement radieux pour la génération future. Je suis fier de voir des femmes et des hommes défiler sous les couleurs du drapeau national pour montrer leur appartenance et leur détermination à défendre la terre du Burkina Faso. Nous devons tous prendre l’élan commun pour donner un signal fort à la lutte que nous menons aujourd’hui.

Avec notre détermination, la lutte peut être dure et longue, mais la victoire est certaine. Avec les Burkinabè mobilisés, les jeunes engagés autour du président du Faso, une fois de plus, le Burkina s’est montré une nation forte, une nation débout ; un peuple qui est prêt à défendre sa patrie, sa dignité, son vivre-ensemble et qui ne courbe jamais l’échine devant les épreuves.

Iron Biby, sportif, champion du monde de « log lift » (soulevé de poids), édition 2018 : « Il faut toujours rester uni »

Nous avons assisté à une belle cérémonie et ma présence ici, c’est pour exprimer mon soutien, ma solidarité, ma fierté et montrer qu’en tant que Burkinabè, il faut toujours rester uni. Donc, je suis venu en tant qu’invité et pour soutenir la célébration ; c’est la fête de l‘indépendance et souhaiter bonne fête à tous les Burkinabè et amis du Burkina qui vivent sur le sol burkinabè. Je vous souhaite que celle de l’année prochaine se tienne dans une quiétude pour toutes les populations burkinabè.

Propos recueillis par CML et OLO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Koudougou
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter