Journée du 15 mai à Koudougou : Les chefs traditionnels de Palogo et de Koudougou se réunissent pour la célébration

Publié le vendredi 17 mai 2024 à 09h52min

PARTAGER :                          

Comme partout au Burkina, la décision de consacrer la journée du 15 mai aux coutumes et aux traditions a été observée dans la cité du cavalier rouge. A Koudougou, cette journée a été marquée par un grand rassemblement de la population et des offrandes aux ancêtres. Elle a réuni l’ensemble des chefs coutumiers de Palogo et de Koudougou.

La commune de Koudougou n’est pas restée en marge de la Journée des coutumes et des traditions, commémorée désormais chaque 15 mai. Les adeptes de la religion traditionnelle de la belle cité du cavalier rouge ont commémoré ladite journée à travers des rites, des sacrifices et des activités qui répondent aux idéaux qu’elle incarne.

Il était question durant cette journée, organisée par l’ensemble des chefs coutumiers de Palogo et de Koudougou, d’implorer les dieux, les mannes des ancêtres, la terre nourricière et protectrice du Burkina Faso afin qu’ils ramènent la paix, la sécurité, le vivre ensemble et surtout une bonne pluviométrie.

Les cavaliers rouges ont tenu les invités en haleine par des danses

C’est dans le quartier Issouka, précisément sur les autels coutumiers des grands "teensés" (qui jouxtent le domicile de Norbert Zongo) que ladite cérémonie s’est tenue. Notons que cela fait plus de 50 ans qu’un tel rassemblement des coutumiers des deux localités a eu lieu.

C’est le poulet du quartier Palogo qui a ouvert la série des offrandes, ensuite celui du quartier Dapoya, ainsi de suite. Il s’en est suivi de cabri, de mouton et même d’un taureau tous immolés pour rendre hommage aux ancêtres. A chaque sacrifice, on pouvait entendre les chefs coutumiers prononcer des incantations avant de jeter l’animal qui, à tout moment, tombait sur le dos et l’on pouvait entendre la foule se réjouir par des acclamations.

Naba Saga, chef d’Issouka porte-parole de Songnaam

C’est par cette étape très sacrée que la cérémonie proprement dite a débuté. Notons qu’elle a vu la présence des autorités de la province et des fils et filles de la localité.
Une phase d’explication des valeurs traditionnelles et coutumières a permis aux invités de comprendre le bien-fondé de la journée avant l’intervention du représentant du Songnaam.

Selon Naba Saga, chef d’Issouka, porte-parole de l’ensemble des chefs de Palogo et de Koudougou, il est important de comprendre le bien-fondé de cette journée instituée par nos autorités, afin de nous rapprocher de nos ancêtres. « Ne comprenons pas, mal le contenu profond de cette journée qui doit plutôt nous aider à nous rapprocher de nos ancêtres », dit-il, tout en précisant qu’elle doit plutôt réveiller en tous les grandes valeurs oubliées, d’éducation, de santé, de vivre ensemble.
Il affirme que c’est grâce à l’initiative de l’association Songnaam qui a saisi la portée de la décision gouvernementale que le chef de terre de Palogo et le chef de terre de Koudougou, ont été convaincus de célébrer cette journée ensemble sur les autels coutumiers qui les réunissaient jadis.

C’est une grande foule qui s’est mobilisée pour cette première journée des coutumes et traditions

Pour le chef d’Issouka, l’instauration de cette journée n’est que justice rendue à nos devanciers qui en seront très reconnaissants selon lui. C’est par une invite à tous les Burkinabè à célébrer cette journée chez eux auprès de leurs ancêtres, qu’il a conclu son message tout en souhaitant que les grands "teensés" aident notre pays à éradiquer le djihadisme.

La journée s’est poursuivie avec des réjouissances au sein de la population et des danses avec les cavaliers rouges qui ont su tenir le public en haleine.

Prince Omar
Lefaso.net

PARTAGER :                          
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique